David Macdonald

Directeur de partenariats

Né à Toronto, David Macdonald s’est enrôlé dans l’armée canadienne en 2005 à titre de fusilier dans The Royal Regiment of Canada. Ayant depuis toujours voulu servir à l’étranger, il a accéléré sa formation tout en allant à l’université. En 2008, il a décidé de rejoindre volontairement la force opérationnelle 3-08 pour servir en Afghanistan même si cela signifiait mettre ses études universitaires en suspens pour un certain temps. Il a travaillé dans le pays en tant que membre du peloton de protection de la force qui assure la sécurité pour les convois de ravitaillement vulnérables. Dans l’exercice de ses fonctions, il était courant pour lui de diriger une équipe qui patrouillait les routes à l’avant du convoi à la recherche d’explosifs de fabrication artisanale ou des embuscades tendues par des talibans. Il a également travaillé beaucoup et étroitement avec des leaders locaux afghans et d’autres forces de la coalition pour renforcer encore davantage la paix dans le pays déchiré par la guerre.

Le 4 mars 2009, il a été blessé lorsque son véhicule a été impliqué dans un tonneau lors d’une patrouille près de la ville de Kandahar. Ses blessures étaient très graves – fracture du pelvis et d’une jambe, côtes cassées, main écrasée et lésions cérébrales traumatiques – ce qui a causé un coma de 3 semaines et a mené à son évacuation médicale hors du pays. Se réveiller dans un hôpital en Allemagne sans aucun souvenir de l’incident et se trouver séparé du reste de son peloton a été, si vous lui demandez, bien plus traumatisant que ses blessures physiques.

Le défi physique de guérir de ces blessures s’est avéré la partie la plus facile après sont retour au Canada. Il a dû composer avec la dépression, la confusion et la colère qu’il a ressenties lorsqu’il a tenté de réintégrer la société. David a fait un retour aux études et terminé ses études collégiales, se classant premier de sa promotion. Il a pour son dire que l’expérience outremer a fait en sorte qu’il est devenu un meilleur étudiant beaucoup plus motivé qu’auparavant. En dépit de cela, il a éprouvé de la difficulté à trouver un emploi dans son domaine d’études. Trouver un emploi qui était satisfaisant s’est véritablement révélé difficile et éprouvant dans un Canada profondément ancrée dans une récession. Tous ces défis et la frustration de ne pas comprendre ce qui lui arrivant a aggravé sa dépression et il a vécu un divorce en 2011.

C’est durant cette période qu’il a fait une tentative de suicide, mais s’est ravisé à la dernière seconde. Il explique : « Je ne sentais aucun lien avec mon foyer – mes amis, ma famille ou le Canada. Réalisant que j’y avais presque laissé ma vie, j’avais l’impression d’avoir une seconde chance à la vie, cependant, j’échouais tout ce que j’entreprenais et je ne méritais pas ce qui m’avait été donné. »

La grâce salvatrice s’est présentée en 2012 lorsqu’il a participé à une ascension dans l’Himalaya avec True Patriot Love. C’est durant cette ascension qu’il a redécouvert son importance et trouvé sa passion dans la vie. Se retrouver en compagnie d’autres soldats sur l’équipe lui a également permis de réaliser que les sentiments qu’il éprouvait étaient des symptômes du stress post-traumatique.

Depuis son retour, il a consacré sa vie à accroître le soutien pour sa famille militaire et les défis que ses membres ont à relever. Il a franchi une étape mémorable et a demandé de l’aide pour faire face à l’ESPT et à ses blessures physiques persistantes – souvent une des choses les plus difficiles à faire pour les soldats. Il suit actuellement une thérapie pour l’ESPT et a terminé avec succès une rééducation physique. Il a géré des projets qui recueillent des fonds et offrent du soutien aux vétérans, et il a également prouvé qu’il est de nouveau également physiquement capable de participer à d’autres événements tels que la Course de l’Armée à Ottawa. .

À ses tous débuts à titre de porte-parole à des fins de promotion pour la campagne March to the Top (Ascension vers les sommets), David est maintenant un panéliste d’expérience au sein des conférences pour les vétérans, ayant pris la parole devant des groupes d’experts pour le MET, YPO et le Veterans Transition Symposium. Il contribue également régulièrement à CBC au sujet des problèmes auxquels sont confrontés les vétérans aujourd’hui et a été invité à Metro Morning, CBC News Toronto, The House et CBC News Morning. À l’heure actuelle, il continue de réclamer du soutien pour les vétérans en étant un ambassadeur pour Wounded Warrior Canada, contribuant à améliorer la conscience et le soutien partout en Ontario et au Canada pour cette importante organisation.

Achevant une étape importante de sa transition, il est fier de pouvoir dire qu’il a accepté une offre pour un poste à temps plein auprès de TD Bank après qu’un gestionnaire de TD, qui avait assisté à une conférence où David a pris la parole, a été inspiré de prendre une chance à embaucher un vétéran. Depuis, il a prouvé sa valeur au sein de la société, se hissant au poste de chef d’équipe. Dans ses moments libres, il s’affaire à former une société d’experts-conseils pour venir en aide aux équipes RH pour reconnaître les avantages d’employer des vétérans et surmonter leurs propres incapacités à leur permettre de s’intégrer au sein de leurs organisations.

Dans ses propres mots : « Alors que je poursuis ma transition, certains jours sont meilleurs que d’autres – je continue de l’avant tous les jours pour atteindre mes objectifs. Chaque jour présente un nouveau défi avec un ensemble de sentiments et de craintes qui lui sont rattachés, mais j’ai déjà tellement accompli, qu’il n’y a rien qui ne peut m’empêcher de réaliser mon rêve. »

Honorer Ceux qui sont Tombés, Tendre la Main aux Blessés